abandon de panier

L’abandon de panier : le fléau du e-commerce

Si le marché du e-commerce se porte bien avec plus de 65 milliards d’euros dépensés, l’abandon de panier reste l’une des principales préoccupations des e-commerçants. Et pour cause, ce phénomène récurrent prend de plus en plus d’ampleur chaque année.

L’abandon de panier : Causes et solutions

Cette infographie réalisée par Kamel LEFAFTA nous explique plus en détails cette nouvelle tendance chez les internautes.

abandon de panier

Une tendance à la hausse

Le taux d’abandons de panier n’a cessé d’augmenter sur les cinq dernières années, jusqu’à atteindre 75% l’année dernière. Seuls entre 15 et 30% des abandons ont lieu au moment du paiement. Les secteurs les plus touchés restent l’hôtellerie, les voyages et les services.

Les causes de l’abandon de panier

On observe une évolution du comportement des internautes face à l’acte d’achat, due notamment à la multiplication du nombre de sites marchands, et des supports utilisés pour se connecter. En effet, les internautes effectuent régulièrement des simulations de paniers sur une ou plusieurs boutiques en ligne avant de procéder à l’achat. Le but de l’utilisateur étant d’identifier le montant global de l’achat, frais de livraison compris, pour savoir si oui ou non il est prêt à payer ce prix pour obtenir ce produit. Cela lui permet également de trouver l’offre la plus avantageuse.

Les causes principales de l’abandon de panier sont majoritairement liées au paiement. L’internaute s’attendait à un montant inférieur, essentiellement à cause des frais de livraison, ou bien le montant de son achat n’est pas assez important pour lui permettre de bénéficier des frais de port gratuits. Il se peut aussi que le mode de paiement qu’il souhaite utiliser ne soit pas proposé.

Comment lutter contre l’abandon de panier ?

  • Informer le client sur le montant des frais de livraison dès le début de sa commande.
  • Proposer la livraison gratuite dans les points relais par exemple, ou en magasin.
  • Afficher des éléments de réassurance comme les coordonnées de l’entreprise, les avis clients ou encore le fait d’utiliser un dispositif de paiement sécurisé.
  • Autoriser la sauvegarde de paniers.
  • Limiter au maximum le nombre d’étapes du parcours d’achat, en n’obligeant pas les clients à créer un compte, par exemple.
  • Relancer par email le client qui n’a pas été jusqu’au bout de son achat.